Top 5 d'une bonne PLV

Top 5 d'une bonne PLV
Une Publicité sur Lieu de Vente -PLV- est une réalisation qui demande de la réflexion. Mais comme souvent, faire simple : c'est compliqué. Alors pour vous aider dans votre projet de PLV, Dominique Detreille Imprimerie -imprimeur à Marseille et Lyon- vous présente un top 5 des immanquables !

1 - L'objectif

Avant toute chose, questionnez vous sur la raison d'être de votre future PLV. Doit-elle, par exemple, servir à une promotion ou un lancement de produit ? Cette question est un bon indicateur afin de faire vos premiers choix. En effet, une promotion vise à réaliser un volume de vente. Le budget de la PLV est alors moindre. A l'inverse, un lancement de produit requiert une qualité de finition bien plus grande.

2 - Le cahier des charges

Sans aucun doute votre service communication a fixé des objectifs marketing pour cette PLV. Afin de mieux les atteindre, il vous faut aussi un cahier des charges précis. D'ailleurs plus il l'est, mieux c'est ! Pourquoi ? Parce que le retour sur investissement sera d'autant plus quantifiable. Après tout, un investissement, c'est une dépense actuelle en vue d'un bénéfice futur... Charge à vous de définir les bénéfices en question !
Mais un bon cahier des charges, c'est aussi un travail collectif. Dominique Detreille Imprimerie -imprimeur à Marseille et Lyon- vous recommande de faire intervenir plusieurs services. On pense aux services commercial, marketing, logisitique et bien entendu à celui des achats. Le but est justement de travailler la précision du cahier des charges.
Quand ce premier travail collaboratif est réalisé, il est intéressant de faire intervenir un courtier en imprimerie. Dans ce cas précis, cela permet en plus de balayer l'ensemble des détails qui auraient pu être oublié.

3 - Technique... Mais aussi esthétique

Ainsi une bonne PLV, c'est un condensé de savoir-faire. Mais si elle doit être technique, il faut aussi qu'elle soit esthétique ! Pour qu'elle soit efficace, une PLV doit à la fois attirer l’œil du consommateur, être clairement identifiable... et simple à comprendre !
Au-delà elle doit être en adéquation avec l'image de marque de l'entreprise. Et plus largement avec son univers. Le secteur du luxe, par exemple, n'a pas les mêmes codes que celui de l'écologie ou de l'innovation. Si la couleur orange peut trouver sa place dans l'innovation... Il sera plus difficile de l'insérer dans celui du luxe.

4 - La mise en place

La mise en place de la PLV est un point auquel on pense souvent trop tard. En effet vos équipes se sont tellement focalisées sur le cahier des charges qu'elles ont peut-être oublié certains détails de la mise en place. Voici quelques questions auxquelles il vous faut trouver une réponse.
Qui l'installe ? S'agit-il du personnel du point de vente ou du commercial terrain de l'entreprise ? Si c'est le commercial terrain du secteur, il faut que la PLV puisse entrer dans le coffre de sa voiture. Cette erreur arrive plus souvent que vous ne le pensez. Problème, cela engendre des coûts supplémentaires importants car il faut alors faire appel à un transporteur pour l'ensemble des lieux de vente.
Est-ce que la PLV est livrée avec les produits à l'intérieur ou non ? A quel endroit du point de vente va-t-elle être exposée ? Pour quelle durée ?

5 - Le recyclage

Dominique Detreille Imprimerie -imprimeur à Marseille et Lyon- vous invite aussi à penser à l'étape d'après ! Que la durée de vie de votre PLV soit courte ou longue, le recyclage est certes sa dernière phase... Mais pas la moindre car c'est dès la conception du cahier des charges qu'il faut l'anticiper.
En plus le fait de recycler votre PLV peut s'inscrire dans la démarche RSE de votre entreprise. C'est une occasion à saisir pour communiquer encore différemment !

Bien entendu ce top 5 d'une bonne PLV n'est qu'un florilège d'idées. Si vous avez besoin d'aide pour leurs mises en oeuvre ou pour plus de conseils, nous vous recommandons de passer par un courtier en imprimerie.

Illustration : exemple de PLV réalisée par Dominique Detreille Imprimerie